20eme Siècle

Lustre Spoutnik, le vrai du faux …

Originaux, rééditions ou copies, ces lustres hautement décoratifs sont très présents depuis quelques années. On les retrouve dans des projets de décoration allant des « hospitality spaces » (bars, restaurants et commerces « tendance ») à des intérieurs privés des plus classiques aux plus excentriques.

Ayant récemment fait l’acquisition d’un authentique modèle français des années 1950, le temps semble venu de revenir sur quelques fondamentaux et par la même occasion de porter un regard sur le marché.

D’où vient le terme « Spoutnik » ?  

Les luminaires spoutnik font référence, de par leur structure avec un noyau central en forme de boule dont sortent des « tiges droites » comme des antennes, au satellite russe. En 1957, Spoutnik est le premier engin lancé dans le cadre du programme spatial soviétique et placé en orbite autour de la terre.  Il marque le début de la conquête spatiale.

sputnik_banner

Actuellement, nombreux sont les professionnels qui identifient un lustre comme spoutnik pour peu qu’il soit pourvu de plusieurs tiges. Ce qualificatif inadéquat reflète une tendance du marché à galvauder l’utilisation de nombreux termes. Il en va de même par exemple pour les termes « vintage », « design », …

A l’origine à qui était destiné ces lustres ?  

Dès leur origine, ces luminaires flamboyants et sculpturaux étaient destinés à des clients d’un milieu socio-économique largement favorisé. Malgré l’existence de modèles plus compacts, les lustres spoutnik à l’allure imposante s’adressaient avant tout à une clientèle disposant d’intérieurs luxueux aux beaux volumes et aux importantes hauteurs sous plafond.  Les modèles les plus connus ont été produits par des grandes maisons en Italie et en France telles que Stilnovo, Arteluce ou encore Lunel et Arlus.

Les lustres spoutnik devaient  attirer l’attention, créer de l’effet et être ce qu’on appelle une « pièce de conversation ». Ils n’étaient en effet pas accessibles à chacun.

Que nous dit le marché ?

Comme la majorité des pièces dites « design » ou « vintage », ce type de luminaire n’était absolument pas recherché il y a une quinzaine d’années de cela.  Déjà à l’époque, les authentiques lustres spoutnik se faisaient rares. Mais en chinant, on pouvait, avec de la chance, sur une foire ou un marché ou chez un marchand spécialisé trouver des modèles originaux de qualité à des prix que nous pourrions qualifier de nos jours d’accessibles.

Depuis, avec une demande exponentielle et un brin excessive, il est aujourd’hui assez simple d’en trouver. Mais l’acheteur a-t-il conscience que la plupart des lustres en vente sont des neufs ou des faux ? La variation des prix allant du presque rien à plusieurs milliers d’euros en témoigne.

Sur 1stdibs, leader mondial de la vente sur internet d’antiquités et de décoration, les spoutnik atteignent des prix de 10.000 USD, de même pour Decaso.

Au même moment, vous trouverez avec facilité des modèle en dessous de 500€ sur des marketplaces telles qu’eBay ou encore Le Bon Coin. Ceux-ci sont pour la plupart fraîchement produits ou qualifiés de lustre spoutnik à tord.

Les faux et les neufs font également leur apparition depuis quelques années sur les foires professionnelles du Sud de la France ou du Nord de l’Italie, principal réservoir d’approvisionnement pour les marchands internationaux. Force est de constater qu’une partie du marché (notamment les acheteurs américains et asiatiques) se concentre davantage sur la valeur décorative de certaines pièces. Le caractère authentique ne justifie plus d’investir la différence de budget.

Les « marketplaces » européennes, intermédiaires de ventes faisant désormais partie du paysage globalisé, voient également apparaître de nombreux modèles dont l’origine n’est pas claire.

Où et dans quel état vous le trouverez est une garantie !

Les authentiques spoutnik sont devenus très difficiles à trouver. Pour ma part, les modèles achetés ces dernières années étaient tous dans un état déplorable. Un temps passé de mode ils ont souvent terminé à la ferraille ou ont été oubliés dans une cave ou un grenier humide et poussiéreux.

Ils demandent en général une restauration complète (polissage avancé du laiton ou du métal, une ré-électrification complète avec remise aux normes) qui reste un processus exigeant, pointu et particulièrement long qui vient ébranler la notion de rentabilité pour un professionnel.

Le modèle proposé, aujourd’hui, est d’origine française comme en témoignent les ampoules apparentes  avec sockets B22 et le filet français. Il était complètement rouillé sur sa superficie, avec des câbles à nu et les branches tordues.

20190419_145238_resized

Le travail de restauration lui aura offert une seconde vie. Il est désormais prêt à jouer à nouveau sa fonction d’origine, faire briller votre intérieur et attirer le regard de vos convives par son aspect sculptural et hautement décoratif.

Pour découvrir le modèle en vente dans notre e-Boutique, cliquez ici

 

 

 

%d bloggers like this:
close-alt close collapse comment ellipsis expand gallery heart lock menu next pinned previous reply search share star